Troubles digestifs

troubles-digestifs1Digestion lente ou difficile, ballonnements, distension abdominale, boulimie, inappétence, mauvaise haleine, constipation, colite, diarrhée, flatulences, nausées, régurgitations acides, brûlures d’estomac, vomissements, hoquet persistant, hémorroïdes, troubles du foie, troubles biliaires, troubles intestinaux en général …

Nous naissons avec un potentiel énergétique « inné » (sorte de patrimoine génétique) que nous devons entretenir, consolider et rénover et ce à travers la digestion. Notre système digestif est une sorte de moteur essentiel pour « fabriquer » notre énergie vitale quotidienne (dont le sang), notre « carburant ». C’est dans ce but, que la médecine traditionnelle chinoise accorde à la digestion une importance extrême pour le bien être général de l’individu.

Hors pour que le corps mène à bien cette activité il a besoin déjà d’une part importante de notre énergie car après chaque repas plus de 30% environ de celle ci va lui être consacrée. Notre système digestif en a besoin pour « broyer, mixer, liquéfier » les matières solides et liquides afin d’en extraire la « quintessence » utile à notre énergie vitale et enfin la redistribuer dans tout l’organisme. D’où l’importance d’avoir une alimentation saine et équilibrée, facile à digérer afin de ne pas surcharger cette « machinerie » qui se compose de divers systèmes énergétiques et physiques:

  • RATE/pancréas -ESTOMAC

L’estomac bien sur joue un rôle central dans la digestion car il réceptionne notre bol alimentaire (solide et liquide) et va lui faire subir toutes une série de transformations physiques et chimiques ; on peut le comparer à une marmite qui boue grâce à une sorte de «feu digestif /énergie» pour cuire les aliments avant de les évacuer vers les intestins.

Le rôle de la rate est d’extraire de ce bol alimentaire les essences subtiles et de les transporter dans tout le corps afin de nourrir tissus, muscles, viscères et organes …

La rate extrait, transforme la partie « pure » des aliments, alors que l’estomac fait descendre la partie trouble et inutile pour l’évacuer via les intestins.

  • FOIE / VESICULE BILIAIRE

L’énergie du foie stimule la digestion en favorisant les mouvements de montée de la rate et de descente de l’estomac et en produisant aussi la bile, essentielle à la digestion et stockée dans la vésicule biliaire.

  • INTESTINS

L’intestin grêle, sorte de transition entre l’estomac et le gros intestin continue l’extraction des nutriments et sépare le liquide du solide pour l’évacuation finale : vers la vessie ou vers le gros intestins. Celui ci, dernière étape du transit va absorber les liquides résiduels et évacuer ce qui reste: les selles.

En régulant, tonifiant, harmonisant l’énergie propre à tous ces organes, la médecine traditionnelle chinoise veille à optimiser les engrenages du système digestif afin de maintenir ou de restaurer notre énergie vitale.

Le ventre, notre 2ème cerveau

troubles-digestifs2Ce n’est que récemment que l’on commence en occident à donner autant d’importance à notre « ventre » sensible non seulement à l’alimentation, mais aux émotions passées et présentes et que l’on démontre de façon « scientifique », que celui-ci possède sa propre mémoire et qu’il est connecté à notre cerveau (esprit pour la mtc).

En effet, il a été mis prouvé que le système digestif possède son propre système nerveux (les neurones entériques) et réagit en provoquant du plaisir ou de l’inconfort, de l’appétit ou des nausées, des douleurs abdominale, des gênes digestives diverses… D’autre part, il est démontré aussi que notre flore intestinale (sorte de microcosme vivant à l’intérieur de notre système digestif) est directement impactée par les émotions (surtout le stress) et influence notre résistance à la maladie.

Cette richesse bactérienne nous protège de biens des soucis : diabète, obésité, allergies, désordres auto-immuns, troubles cognitifs et troubles de l’humeur.

Le système nerveux entérique (ou digestif) est donc comparable en partie au système nerveux central (cerveau), c’est en quelque sorte un « deuxième cerveau » connecté l’autre.

« j’ai mal au ventre », pourquoi?

Les causes Alimentaires / Hygiène de vie : Une alimentation inadaptée, qui fatigue notre système digestif avec trop de sucre, de protéines d’origine animal, de céréales à gluten, une grande majorité des produits laitiers, d’alcool, de produits gras. Pas assez d’exercice, trop de sédentarité.

Les causes traumatiques : toute opération au niveau viscéral (appendicites opérées, ablations de vésicules biliaires, césarienne et anneau gastrique…) qui entraîne une cicatrice sur les tissus et une diminution possible de la mobilité viscérale.

Les causes émotionnelles : le stress (et autres émotions) induit une diminution de la vascularisation au niveau de notre système digestif qui va de ce fait moins bien fonctionner (Rate, estomac, pancréas). Il y a une perte d’énergie et une diminution de l’hormone du bien être, la dopamine. Le sang qui s’acidifie doit être nettoyé par le foie et les reins.

troubles-digestifs3Les causes énergétique : depuis longtemps, la médecine énergétique chinoise considère que notre ventre ainsi que tous nos autres systèmes vitaux sont étroitement liés à nos émotions.D’ailleurs en médecine chinoise chaque organe possède des fonctions mentales, émotives, psychiques en plus de son rôle physique, les voici. Ces émotions en excès vont affecter certains systèmes.

La colère ou irritation, frustration, insatisfaction, ressentiment, refoulement émotionnel, fureur, rage, agressivité, emportement, impatience, exaspération, animosité, amertume, rancune, humiliation, indignation, ces émotions affectent l’énergie du système FOIE/vésicule biliaire.

La joie ou exaltation, frénésie, agitation, euphorie, excitation, enthousiasme exagéré. En excès ou de manière répétitive, ces émotions affectent l’énergie du système COEUR/ intestin grêle.

La tristesse ou peine, chagrin, dépression, remords, mélancolie, affliction, désolation. En excès ou de manière répétitive, ces émotions affectent l’énergie du système POUMON/gros intestin.

Les soucis ou la cogitation excessive, anxiété, pensées récurrentes, inquiétudes persistantes, surmenage intellectuel, sentiment d’impuissance, rêverie. En excès ou de manière répétitive, ces émotions affectent l’énergie du système RATE/pancréas/estomac.

La peur ou angoisse, frayeur, crainte, appréhension, phobies. En excès ou de manière répétitive, ces émotions affectent l’énergie du système REINS/vessie.

A savoir: organes et émotions ont une relation énergétique à double sens, un organe équilibré entraîne des émotions justes, mais un problème d’alimentation cause un déséquilibre physique pouvant entraîner un déséquilibre émotionnel.

Ce ventre si important donc pour notre équilibre, que l’on commence à envisager en occident comme un 2ème cerveau, est pourtant apprécié depuis bien longtemps par la médecine chinoise qui le considère comme « le fondement de l’être ».

On comprend mieux pourquoi la prévention est fondamentale : rien ne devrait entraver son bon fonctionnement ou l’ affaiblir.